Synthèses des conférences 2013

Anatomie d’un studio européen de long métrage : l’exemple danois | Conférence Anatomie d’un studio européen de long métrage : l’exemple danois - Annecy 2013 © D. Bouchet/CITIA

Anatomie d’un studio européen de long métrage : l’exemple danois

  1. Intervenants
  2. Modérateur
  3. L'écosystème de Copenhagen Bombay
  4. La clé de voûte : l'IP
  5. The Apple & the Worm : une production raisonnée
  6. Cobos Bio : du court métrage à la marque de cinéma
  7. La puissance de l'auteur
  8. Beyond Beyond : au-delà du Danemark
  9. Questions à Sarita Christensen, Malene Iversen et Petter Lindblad

Sommaire

Créé en 2006 au Danemark, Copenhagen Bombay est devenu une holding incluant le développement, la production, la distribution et la vente de ses propriétés intellectuelles, dont il conserve l'intégralité de la chaîne de droits dans un écosystème vertueux et orienté transmédia. Par la synergie des activités, Copenhagen Bombay parvient à maîtriser ses coûts de production pour développer de nouveaux projets d'envergure internationale et multiplateformes.

Intervenants :

  • Sarita CHRISTENSEN
    Sarita CHRISTENSEN

    Fondateur, PDG
    Copenhagen Bombay

    Danemark

    Biographie

    Sarita Christensen travaille chez Copenhagen Bombay sur des projets de science-fiction destinés aux plus jeunes. Mêlant animation et cross-média, ils sont basés sur les nouveaux médias et plateformes.

  • Petter LINDBLAD
    Petter LINDBLAD

    Producteur
    Copenhagen Bombay

    Danemark

    Biographie

    Petter Lindblad est producteur depuis janvier 2007 chez Copenhagen Bombay. Depuis juin 2011, il est responsable de la branche suédoise de Copenhagen Bombay, Sweden AB.

    Il est notamment connu pour The Secret of the Ice Flower (2012), L'Ours montagne (2011), Æblet & ormen (2009), Carsten & Gitte's Movie Madness (2008) et L'Île aux sorciers (2006).

  • Malene IVERSEN
    Malene IVERSEN

    Directrice des ventes

    Danemark

    Biographie

    Malene Iversen est responsable des ventes, depuis 2010, date de la création de Copenhagen Bombay Sales ApS, branche de Copenhagen Bombay créée pour optimiser la répartition des projets au Danemark et à l'étranger.

    Contact

Modérateur :

  • Stéphane MALAGNAC
    Stéphane MALAGNAC

    Journaliste, consultant médias
    Prop'OSE

    France

    Biographie

    Journaliste et consultant cross-média pour les relations de presse, Stéphane Malagnac a 17 ans d’expérience dans le domaine de la diffusion, des effets visuels et de l’animation. Il fonde Prop’OSE en 2010 et collabore comme consultant pour des studios européens d’animation et d’autres sociétés internationales du domaine de l’image.

Mots clés

Copenhagen Bombay, Christensen, Iversen, Lindblad, Toft Jacobsen, Beyond Beyond, transmédia, écosystème, synergies, propriété intellectuelle, IP. 

Beaucoup de studios d'animation traversent des difficultés liées à des questions de financement, de manque de créativité ou de mauvaise stratégie. Il en est d'autres qui sont à porter en exemple, pas forcément pour répliquer leur modèle, mais pour s'en inspirer. Le Danois (et Suédois) Copenhagen Bombay en fait partie.

L'écosystème de Copenhagen Bombay

Copenhagen Bombay a été créé en 2006 par Sarita Christensen, l'actuel PDG, et Anders Morgenthaler, tous deux issus de la société de Lars Von Trier, Zentropa, et plus particulièrement de sa filiale dédiée à l'animation. Avec son siège social à Copenhague et une autre entité en Suède, Copenhagen Bombay compte aujourd'hui onze salariés, un pool de neuf auteurs et une cinquantaine d'animateurs, pour un chiffre d'affaires de 3,355 M€ en 2012. Spécialisé dans l'animation jeunesse, le studio s'est fait connaître par des productions de longs métrages de qualité, distribués non pas seulement sur le marché local mais aussi sur le marché international, avec des coûts maîtrisés.

"Lorsque nous avons créé la structure, explique Sarita Christensen, nous avions l'idée d'un écosystème avec un groupe d'auteurs-réalisateurs, présents à nos côtés pour développer leurs propres idées, mais également prendre en charge d'autres projets. Nous voulions également nous entourer d'une équipe stable qui puisse être partie prenante de notre développement. Un studio d'animation a été créé en interne, pour éviter des prestations plus coûteuses. En 2010, nous avons ouvert un département Ventes internationales, là encore pour conserver la maîtrise de nos productions, et dont le chiffre d'affaires provient actuellement en grande partie de la vente de DVD. Enfin, nous avons constitué un réseau de distribution au Danemark, ce qui fait que Copenhagen Bombay peut être impliqué du début à la fin d'un projet."

Aujourd'hui, Copenhagen Bombay existe sous forme de holding, avec quatre entités indépendantes reprenant les grandes orientations de l'écosystème : Copenhagen Bombay Rights, pour l'acquisition et le développement d'œuvres ; Copenhagen Bombay Productions, pour la fabrication de projets en 2D, 3D et 3D relief ; Copenhagen Bombay Sverige AB, qui est la filiale suédoise permettant le développement des capacités de production et la possibilité de coproductions entre les deux pays ; Copenhagen Bombay Sales, pour la distribution au Danemark, les ventes internationales.

La clé de voûte : l'IP

IP ou propriété intellectuelle : c'est bien sur ce point que Copenhagen Bombay mise pour développer non plus uniquement une œuvre, mais plus une marque déclinable sous forme de livres, films, fictions TV, applications mobiles et tablettes, Web, merchandising ou distribution salles. Et ce, quel que soit le type d'œuvre à l'origine du concept 360°.

"La chaîne de valeur que nous avons mise en place s'appuie sur le développement de projets dont nous cherchons aussitôt les financements", détaille Sarita Christensen. "Malene Iversen, la directrice des ventes, arrive très tôt dans le processus, même si la distribution est plutôt en fin de chaîne. Elle assure les préventes et nous permet d'avoir une visibilité supplémentaire dans le financement du projet ou des retombées bénéficiant au projet suivant. La phase production intervient ensuite, suivie des ventes et de la distribution proprement dite. Sur ce dernier point aussi, nous pensons à toutes les fenêtres de diffusion possibles."

La notion de cross-média est naturellement prise en compte, Copenhagen Bombay s'assurant, à la signature des contrats, de la sécurisation des droits sur toutes les plateformes possibles.

The Apple & the Worm : une production raisonnée

The Apple & the Worm (Æblet & ormen) est un long métrage produit en 2009 par Copenhagen Bombay ; il s'est accompagné d'un partenariat avec les magasins coopératifs Coop dans une démarche d'alimentation responsable pour une cible de 5-9 ans. Sur ce projet, Copenhagen Bombay a réalisé l'identité visuelle, le design de personnages, des publicités imprimées, tout le packaging, le site web, des clips publicitaires, le film d'animation, avec les droits de tous les produits dérivés (jouets, sous-vêtements, etc.).

"Nous avons sorti le film en salle, explique Malene Iversen, puis les DVD ont été commercialisés en coopération avec les Coop. Ce qui est intéressant, c'est que nous sommes allés plus loin en créant des packagings sous forme de gourdes plastiques avec des fruits et légumes, à la vente dans les Coop au rayon frais, aux couleurs du film. En créant une synergie entre le film et la notion de bien manger, autour de la marque The Apple & the Worm, nous avons pu accroître les revenus globaux de l'IP, tout en mettant en lumière nos valeurs."

Cobos Bio : du court métrage à la marque de cinéma

The Secret of The Ice Flower

Autre exemple de maîtrise de la chaîne de valeur d'une propriété, Copenhagen Bombay a mis sur pied un label de distribution de courts métrages d'animation sur un parc de salles. "Tout est parti du film The Secret of the Ice Flower, de Jacob Ley, en 2012", explique Malene Iversen. "Pouvoir distribuer des courts métrages en salle s'avère extrêmement complexe et peu rémunérateur pour un producteur, hormis pour des recettes issues des diffuseurs. Nous avons donc mis sur pied un programme de courts avec des films ciblant les 3-7 ans, que nous avons assemblés en longs sous le label Cobos Bio et distribués dans des salles spécifiques Cobos."

La première a eu lieu le 25 décembre 2012, dans un premier temps dans douze cinémas au Danemark, pour atteindre ensuite plus de 25 salles, avec des projections uniquement les week-ends et les vacances. "L'idée est de conforter la distribution de ces films, à raison d'une à deux nouvelles sorties chaque année, et de les diffuser ensuite sur les chaînes de télévision et en VàD."

La puissance de l'auteur

L'une des nombreuses particularités de Copenhagen Bombay est de s'appuyer sur un pool important d'auteurs, qui demeurent au sein du studio afin de développer leurs idées de courts, longs, séries ou projets interactifs.

"L'important est de pouvoir leur assurer un environnement propice à l'éclosion de leurs projets, en travaillant de concert avec eux", assure Petter Lindblad. Esben Toft Jacobsen fait partie de ceux-là. Après des études en communication visuelle, il obtient son diplôme de réalisateur d'animation à l'École nationale du film du Danemark, en 2006. Son film de fin d'études, Having a Brother, reçoit une mention spéciale à la Berlinale 2007. C'est à cette date qu'il intègre l'univers Copenhagen Bombay. Suivront le court Kiwi & Strit (2008) et le long L'Ours montagne (2011). Il est en cours de production de son deuxième long métrage, en relief, intitulé Beyond Beyond, prévu pour 2014.

Dans Having a Brother, le personnage principal est un hérisson baptisé Morten. Celui-ci a été choisi pour être le modèle générique d'un concept innovant d'apprentissage de l'animation en stop motion : Film in the Suitcase. "L'idée était de proposer une mallette avec un modèle 'animable' de Morten, des décors et accessoires, le tout conçu pour réaliser des petits films image par image avec un iPad, à destination de publics scolaires. Cette opération, développée par le studio, a reçu le soutien du Danish Film Institute et pourrait avoir une déclinaison en série TV."

En 2008, le court métrage 3D Kiwi & Strit, d'Esben Toft Jacobsen, a ouvert la voie au développement d'une série TV. "Pour chaque projet, nous commençons par déterminer la meilleure méthode de production", explique Petter Lindblad. "Ici, nous avons testé le concept en 2D pour des raisons économiques, mais ce n'était pas assez convaincant. Alors nous avons préféré revenir à la 3D, car ce qui compte, c'est avant tout la qualité de ce que l'on propose. Avec Kiwi & Strit, nous avons décelé quelques opportunités intéressantes à explorer, dans le domaine du jeu notamment. Avec le soutien du Programme MEDIA, nous avons donc développé une démo pour un jeu sur Wii à destination des enfants, avec un système de dix mini jeux – cinq orientés action, mais toujours dans l'esprit du personnage de Strit, et cinq autres, plus de réflexion, calme comme l'est Kiwi."

La licence Kiwi & Strit ne s'arrête pas là : une série de 26x5' est en cours de développement, avec déjà six scripts finalisés, cinq animatiques, treize scénarios, des tests d'animation, une démo de jeu. La série sera présentée au MIP Junior en octobre 2013.

Et pour parfaire l'unité de l'écosystème, Copenhagen Bombay prévoit de s'appuyer sur le même pipeline de production que… Beyond Beyond, le prochain long métrage en 3D stéréoscopique de… Esben Toft Jacobsen !

Beyond Beyond : au-delà du Danemark

Beyond Beyond

Deuxième long métrage d'Esben Toft Jacobsen, Beyond Beyond est un film familial de 80 minutes à destination des 6-9 ans. "Il est déjà prévendu dans neuf pays", complète Malene Iversen. "Ce sera le premier long métrage stéréoscopique jamais réalisé en Suède, avec une production aux deux tiers suédoise, le reste s'effectuant dans notre studio au Danemark", pour un budget de 2,8 M€. Comme pour les autres propriétés intellectuelles de Copenhagen Bombay, Beyond Beyond sera également disponible sous forme de jeu point-and-click sur tablettes, avec une sortie simultanée. "La partie développement a été financée dans le cadre du Programme MEDIA."

Questions à Sarita Christensen, Malene Iversen et Petter Lindblad

Quelle est la part des fonds publics dans le financement de vos projets ?
Cela peut aller jusqu'à 60 % pour certains, si l'on ajoute les chaînes de télévision.

Quelle est la composition de l'équipe de fabrication de Beyond Beyond ?
Nous avons huit animateurs au total, avec un temps de fabrication de l'ordre de huit secondes/animateur/semaine.

Point de vue : Marc Bonny (Gebeka Films, France)
Ce qui est important dans la démarche de Copenhagen Bombay, c'est leur capacité à être à la fois producteurs, distributeurs et vendeurs de leurs projets. Ils sont en phase avec l'intégralité du secteur et leur approche économique est déterminante dans leur réussite.

Rédigé par Stéphane Malagnac, Prop'Ose, France

Les synthèses des conférences Annecy 2013 sont réalisées avec le soutien de :

DGCIS  Ministère du Redressement Productif

Conférences organisées par CITIA CITIA

sous la responsabilité éditoriale de René Broca et Christian Jacquemart

Contact : christellerony@citia.org

 Retour