Accueil / Résidence Annecy Festival

Résidence Annecy Festival

Résidence Annecy Festival
  1. La Résidence
  2. Appel à candidatures 2023
  3. L'appel à projets de 2022
  4. Les projets lauréats en 2022
  5. Les auteurs lauréats de 2022
  6. Les mentors de 2022
  7. Archives Résidence 2021

CITIA a lancé en juin 2020 la première Résidence Annecy Festival "Développement graphique pour le long métrage d’animation" afin d’accompagner la création.

Alors que la Résidence Annecy Festival 2022 prendre fin le 30 juin prochain, il est déjà temps de postuler pour profiter de cet accompagnement en 2023.

Téléchargez la plaquette Résidence Annecy Festival et postulez !

Une question ? Téléchargez nos FAQ.

La Résidence

Avec l’appui de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, du Département de la Haute-Savoie, de la Drac, du CNC et de Netflix, ainsi que de TVPaint, Wacom et MSI en soutien sur les aspects techniques, CITIA, organisateur du Festival international du film d’animation d’Annecy et du Mifa, a souhaité poursuivre son soutien aux auteurs de long métrage d’animation via la mise à disposition d’un temps et d’un lieu de création, d’une mise en réseau, d’une visibilité et d’un suivi de projet.

La Résidence Annecy Festival propose une offre sur mesure à chacun des projets sélectionnés, dans un cadre et un écosystème inspirants et stimulants, ainsi qu’une mise en relation avec des mentors d’excellence dans le domaine de l’animation.

Auvergne Rhône-Alpes

Haute-Savoie

  Netflix  
  Haute-Savoie

Appel à candidatures 2023

Alors que la Résidence Annecy Festival 2022 prendra fin le 30 juin prochain, il est déjà temps de postuler pour profiter de cet accompagnement en 2023 !

Dédiée aux longs métrages d’animation, la Résidence Annecy Festival accueillera, en avril 2023, 3 nouveaux projets dont les porteurs pourront développer l'univers graphique durant 3 mois et bénéficier d’un espace de travail propice à l’exploration (aux Papeteries – Image Factory), d’un mentorat sur mesure et de l’accompagnement des équipes de CITIA.

Vous avez un projet ? Dès maintenant et avant le 09 septembre 2022, envoyez vos candidatures pour rejoindre à votre tour la Résidence Annecy Festival en 2023 !

Téléchargez la plaquette Résidence Annecy Festival et postulez !

L’appel à projets de 2022

À la suite de l’appel à candidatures lancé en juin 2022, 30 projets ont été soumis, dont 11 portés par des femmes, en provenance de 19 pays. Outre la diversité géographique, on note, pour cette 2e édition, une variété de styles et de genres, ainsi qu’un léger retrait de projets destinés au jeune public.
C’est donc parmi des projets plus ados-adultes, engagés et engageants, que le consensus a été trouvé au sein de la commission de sélection composée de : Sara Wikler (productrice artistique cinéma, Blue Spirit, script consultant), Damien Brunner (producteur, Folivari), Éléa Gobbé-Mévellec (réalisatrice), Laurence Petit (distributrice, Haut et Court) et Jérémy Clapin (réalisateur).

La commission consultative réunissait quant à elle Catherine Puthod (responsable Unité cinéma, audiovisuel et nouveaux médias, Région Auvergne-Rhône-Alpes), Éloïse Braets (responsable de l’unité Développement culturel territorial, Département de la Haute-Savoie) ainsi que Marie Le Gac (responsable du développement, Auvergne Rhône-Alpes Cinéma).

Les projets lauréats en 2022

Un membre de chacun des trois projets sélectionnés sera accueilli à Annecy par CITIA pour intégrer cette deuxième Résidence Annecy Festival du 04 avril au 30 juin 2022.

  • Deep Fake d’Ismaël Joffroy Chandoutis (France).
    L’histoire d’un monde virtuel fictif aussi appelé métavers, dans lequel Amy, une artiste youtubeuse, gagne sa vie en faisant des vidéos de performances ASMR. Mais sa popularité est remise en question lorsqu’un sosie s’approprie son compte et poste des vidéos polémiques. La youtubeuse va alors tout mettre en œuvre pour prouver son innocence et tenter de reconquérir sa communauté.
  • Dino Doom on Desert Planet de Zsuzsanna Kreif, Balázs Turai et Clare Macdonald (Hongrie).
    L'histoire d'un amour malheureux entre un esclave humanoïde, Azaz, et une jeune fille météore nommée NIKU-278. Espionnant l'univers par des trous de vers, NIKU remarque Azaz et tombe éperdument amoureuse de lui. Elle modifie la trajectoire de sa course pour se diriger tout droit vers la planète d'Azaz, Urth. Appauvrie à la suite d'une catastrophe majeure, Urth ne compte plus qu'une poignée d'humains, de dinosaures et de cactus. Cette minuscule civilisation se divise en une majorité composée de travailleurs, et une minorité dirigeante. Les tensions sont omniprésentes. L'histoire d'amour insuffle un peu de romantisme dans ce monde au bord de la destruction.
  • Hanta d’Emilio Ramos (Mexique).
    L'histoire de ceux qui recherchent la liberté, de ceux que l’on réduit au silence, qu’on emprisonne, qui se font tuer. En 1968, Bohumil est à l’apogée de sa gloire, mais l’écrivain se voit censuré. Pour se sauver, il prétend se plier au gouvernement d'alors tout en écrivant secrètement un roman mettant en scène Hanta, un vieux presseur de livres censurés. La réalité de Bohumil s’entremêle à la fiction de Hanta dans un contexte dangereux pour eux deux, et la mort sera leur seule issue.

 

     Hanta

Les auteurs lauréats de 2022

Découvrez les auteurs de ces futurs longs métrages d’animation qui rejoindront la Résidence à Annecy dès le mois d’avril.

  • Ismaël Joffroy CHANDOUTIS
    Ismaël Joffroy CHANDOUTIS

    Réalisateur de Deep Fake
    France

    Biographie

    Après ses études en Belgique et en France, à l'Institut supérieur des arts (INSAS), à l’École supérieure d’art Sint-Lukas et au Fresnoy ‒ Studio national des arts contemporains, Ismaël Joffroy Chandoutis développe une "cinématière", pratique artistique hybride qui étend le cinéma au domaine de l’art contemporain. Son travail questionne les technologies, la mémoire, le virtuel, et explore les mondes poreux de l’image.
    Ses films ont été sélectionnés et primés dans de nombreux festivals internationaux (Cannes, Annecy, Clermont-Ferrand...) et exposés dans des lieux prestigieux : le centre Pompidou, Paris ; la Fondation Cartier, Paris ; Le Fresnoy ‒ Studio national des arts contemporains, Tourcoing ; La Villette et la Cité des sciences et de l’industrie, Paris ; le Pearl Art Museum, Shangaï ; le Total Museum of Contemporary Art, Séoul ; et le Musée de la communication, Francfort.
    En 2021, son film Maalbeek a notamment reçu le prix André-Martin pour un court métrage français au Festival d’Annecy, le prix Adobe et le prix du public au Festival de Clermont-Ferrand, et se trouve nominé pour les European Film Awards.
    Ismaël développe actuellement son premier long métrage, Deep Fake, sélectionné à la Résidence Annecy Festival et au programme Next Step de la Semaine de la critique du Festival de Cannes.

     
  • Zsuzsanna Kreif
    Zsuzsanna Kreif

    Coréalisatrice de Dino Doom
    Hongrie

    Biographie

    Je suis Zsuzsanna Kreif, réalisatrice et illustratrice de films d'animation freelance diplômée de MOME en 2014 et basée à Budapest, en Hongrie. Mon premier court métrage d'animation, Limbo-Limbo Travel (2015), une coproduction franco-hongroise, a été sélectionné dans plus de cent festivals, dont Sundance. Le film, plusieurs fois récompensé, a été nominé aux Oscars en 2016. De 2016 à 2018, j'ai coréalisé une série animée humoristique en 13 épisodes, Candide avec Balázs Turai et Nándor Bera. Il s'agit d'une adaptation contemporaine du roman écrit par Voltaire au 18e siècle, une satire politique portant sur des phénomènes controversés dans le monde. Certains épisodes ont été retenus en compétition au Festival d'Annecy ou à Slamdance. En 2020, j'ai réalisé The Health Benefits of Yoga pour Ted-Ed et coréalisé Kaleidoo, un court métrage de science-fiction animé pour FX’s Cake Series, avec Réka Bucsi et Balázs Turai. À l'heure actuelle, je donne des cours au département d'animation de l'université d'art appliqué Moholy-Nagy.

     
  • Emilio RAMOS
    Emilio RAMOS

    Réalisateur de Hanta
    Mexique

    Biographie

    Emilio Ramos travaille dans l'animation depuis 20 ans. Il étudie le graphisme à l'université nationale autonome du Mexique (UNAM) et obtient un master en animation de l'université Pompeu Fabra à Barcelone en 2006. Son film de fin d'études, Niebla, est sélectionné dans 54 festivals internationaux de cinéma et d'animation, dont Annecy 2007, et remporte 12 prix ou distinctions spéciales. À partir de 2010, Emilio réalise plusieurs courts métrages d'animation et installations audiovisuelles dans le cadre de projets muséographiques. En 2017, son court métrage Nos faltan remporte le prix du meillleur documentaire lors du festival international du film de Guanajuato, reçoit une mention spéciale au festival Zinebi (Bilbao) et se retrouve en sélection officielle à Annecy et Ottawa. Emilio développe actuellement son premier long métrage animé : Hanta.

     
  • Balazs TURAI
    Balazs TURAI

    Coréalisateur de Dino Doom
    Hongrie

    Biographie

    Je suis Balázs Turai, concepteur d'animation hongrois. J'ai obtenu un bachelor à l'École de recherche graphique de l'Institut Saint-Luc de Bruxelles, en 2010, puis un master d'animation à l'université d'art appliqué Moholy-Nagy (MOME), à Budapest, en 2012. J'ai créé la websérie politique Oligarchia en 2015, avant de coscénariser et coréaliser, entre 2015 et 2018, avec mes collègues Zsuzsanna Kreif et Nándor Bera, une série animée adaptée du Candide de Voltaire. Mon premier court métrage, The Fall of Rome, a été projeté en avant-première lors d'Animafest Zagreb 2018. En 2020, Zsuzsanna Kreif, Réka Bucsi et moi avons terminé Kaleidoo, un court de science-fiction. Actuellement, je travaille sur mon deuxième film, Amok, et j'enseigne la conception d'animation dans une école privée de Budapest.

     

> Lire l'actu

Les mentors de 2022

Un mentorat en deux temps a été proposé aux artistes : un sur le script, à distance, et l'autre, sur place, dédié au développement graphique des projets. Ces mentorats sont coconstruits avec les artistes eux-mêmes, afin d'identifier les profils les mieux adaptés à leurs univers graphiques ou à leurs aspirations techniques.

Le premier accompagnement permet de questionner la narration du film en amont, d'opérer quelques réglages et d'épurer parfois pour s'assurer que le travail artistique peut démarrer.
Le second accompagnement vise à conseiller et à pousser chaque artiste dans son processus de création. Une stimulation nécessaire pour permettre l'exploration et tirer un maximum profit du temps offert durant la résidence.

Découvrez à présent les mentors qui ont accepté d’accompagner nos résidents en se plongeant tout autant dans leurs histoires que dans leurs univers visuels.

Les mentors pour les aspects scénaristiques :

  • Sara Wikler
    Anita Doron

    Scénariste et réalisatrice, accompagne le projet Hanta.

    Biographie

    Née dans une famille d'ingénieurs alpinistes de Transcarpatie, Anita Doron est une scénariste et réalisatrice canado-hongroise. Ses films ont été projetés au Festival international du film de Toronto, à South by Southwest et au Festival international du film de Rotterdam. The Lesser Blessed, qu'elle a écrit et réalisé, a reçu une nomination aux prix Écrans canadiens pour le meilleur scénario adapté. Anita a écrit le scénario de Parvana, une enfance en Afghanistan, nominé aux Oscars et aux Golden Globes, et a remporté un prix Écrans canadiens, une nomination pour un Annie Award et un prix Humanitas pour son travail sur le film. Anita est Senior TED Fellow, sur une initiative rassemblant des visionnaires internationaux pour collaborer dans toutes les disciplines afin de créer un changement positif dans le monde.

     
  • Sarfati
    Laurent Sarfati

    Auteur, scénariste et directeur d’écriture, accompagne le projet Dino Doom on Desert Planet

    Biographie

    Auteur, scénariste et directeur d’écriture français pour le cinéma, la fiction et l’animation, Laurent Sarfati compte à son actif : le long métrage Ma vie n’est pas une comédie romantique de Marc Gibaja, les fictions télévisées La Minute blonde, Scènes de ménages ou R.I.S. Police scientifique, mais aussi les séries animées CO2, Nina Patalo, ou Chronokids. Depuis 2016, une collaboration étroite avec le réalisateur Jérémie Périn l’amène à travailler l’adaptation de la bande dessinée Lastman en deux saisons à succès, et à coécrire la série délicieusement violente Crisis Jung ainsi que le long métrage tant attendu Mars Express.

     


Les mentors pour les aspects de développement graphique :

  • Pierre La Police
    Pierre La Police

    Artiste, accompagne le projet Dino Doom on Desert Planet

    Biographie

    Pierre La Police œuvre depuis le début des années 1990. Artiste iconoclaste et inclassable, il convoque ironie et science-fiction pour caricaturer les travers de la culture de masse. Son travail revêt des formes multiples et investit le monde de la bande dessinée comme celui de l’art contemporain, conférant une légitimité à l’un et "décontractant" les codes de l’autre.

     
  • Sepideh Farsi
    Sepideh Farsi

    Réalisatrice, accompagne le projet Hanta

    Biographie

    Née en Iran à Téhéran, Sepideh Farsi s’installe à Paris en 1984 pour étudier les mathématiques. Après plusieurs années de photographie, elle commence à réaliser des courts métrages et des documentaires, parmi lesquels Harat et Téhéran sans autorisation (présentés à Locarno). Ses premiers longs métrages Rêves de sable et Le Regard sont sélectionnés à Rotterdam, puis elle réalise La Maison sous l'eau (prix Fipresci à Moscou) et Red Rose (sorti en France en septembre 2015). Son documentaire 7 voiles obtient le Grand prix au FID Marseille en 2017. Son dernier long métrage Demain je traverse, tourné en Grèce et en Turquie, est présenté au festival de Thessalonique en 2019. Sepideh est en train de finir son long métrage d’animation La Sirène.

     
  • Guangli Liu
    Guangli Liu

    Producteur, accompagne le projet Deep Fake

    Biographie

    Guangli Liu est né en 1990 à Lengshuijiang, en Chine. Il vit et travaille actuellement à Paris. Passionné de technique, Guangli a développé une pratique autour de la vidéo, de l'animation 3D et de la réalité virtuelle. En proposant des univers virtuels, son travail essaie de questionner la façon dont le médium informatique s’imbrique dans la narration contemporaine et la reconstruction de notre mémoire collective.

     
  •  


 

Archives Résidence 2021

Lors de la première Résidence Annecy Festival, qui s’est tenue du 05 avril au 27 juin 2021, trois projets avaient été retenus et accueillis :

  • Piece d’Alan Holly (Irlande)
  • Heirloom d’Upamanyu Bhattacharyya (Inde)
  • Le Cœur à danser de Pierre Le Couviour et Amine El Ouarti (France)

(Re)découvrez ces projets, leurs réalisateurs et les mentors qui les ont accompagnés durant leur résidence.

Archives Résidence 2021

Aller plus loin

Le Festival

Le Festival plus d'infos

Découvrez l'offre Festival. >>> en savoir plus

Sélection officielle

Sélection officielle plus d'infos

Découvrez les films en lice pour le prochain palmarès. >>> en savoir plus

Palmarès

Palmarès plus d'infos

Découvrez les films primés. >>> en savoir plus

Archives

Archives plus d'infos

Plongez-vous dans les différentes éditions du Festival depuis 1960... >>> en savoir plus

Agenda

10 Juin 2022

Ouverture des inscriptions

09 Septembre 2022

Clôture des inscriptions

Novembre 2022

Annonce de la sélection

Du 3 Avril au 30 Juin 2023

Résidence

Contact

Un mot de la commission de sélection

La 1re édition de la Résidence Annecy Festival a permis de mesurer et de confirmer l’importance que pouvait avoir le "temps" dans le processus créatif. Ce temps, si précieux, qui permet de maturer, de s’interroger, de partager, d’explorer plus que tout, pour faire évoluer une promesse et la révéler. En d'autres termes, cette résidence a pour vocation d’accompagner et de faire grandir des talents et des œuvres en devenir.
Dans cette optique, la commission a souhaité, pour la 2e année de cette sélection, porter à nouveau son regard en priorité sur des projets pour lesquels la Résidence prendrait tout son sens : apporter aux auteur·e·s le confort nécessaire pour préciser leur démarche artistique, leur permettre d’explorer l’identité graphique de leur film et d’affirmer leurs envies de création.
Offrir aux auteur·e·s les équipements et le temps nécessaires afin de concrétiser une démarche artistique à la hauteur de l’audace de leur projet est le but premier de notre Festival et de sa Résidence.
Les 3 projets sélectionnés sont à la fois différents dans leurs styles, dans leurs techniques, et dans les messages qu’ils véhiculent, mais ils ont tous en commun un propos fort, une singularité éditoriale et une résonance sensible avec le monde actuel.
Nous sommes persuadés, avec ce choix, que cette "cohabitation heureuse", durant 3 mois, à Annecy, stimulera la créativité des artistes et leur permettra d'aller le plus loin possible dans leurs recherches avant de donner naissance à leurs premiers longs métrages d’animation.